Suivez-nous

League of Legends

Une femme accuse Riot Games d’avoir volé son image pour la création d’un personnage League of Legends

League of Legends est actuellement au coeur d’une polémique, après qu’une femme ait accusé Riot Games d’avoir volé son image pour la création d’un de ses personnages.

Arrivé avec le patch 10.22 de League of Legends, sorti le 29 octobre 2020, le personnage de Seraphine fait déjà polémique. En effet, une joueuse accuse Riot Games, d’avoir créé un jeu à son image. La joueuse, surnommée Stéphanie par la presse, a constater que le personnage de Seraphine avait un nom proche du sien, des cheveux teints en rose comme elle, des lunettes semblables aux siennes, et qu’une image sur laquelle le personnage pose avec un chat semble inspirée d’une photographie où elle-même pose avec son propre chat.

Stéphanie ou Seraphine ?

Selon la jeune femme, elle aurait eu, du temps où elle travaillait à Riot Games, une histoire avec un employé de l’entreprise, qui après deux rendez-vous seulement, aurait commencé à travailler sur la conception d’un personnage lui ressemblant. Jugeant que cela allait trop vite pour elle, Stéphanie aurait mis fin à sa relation avec l’employé.

Je me suis sentie vraiment dégoûtée, au point que je ne peux pas jouer à l’un de mes jeux vidéo préférés. Des gens que je n’ai jamais rencontrés m’écrivent pour me signaler les similitudes entre moi et Séraphine, il y a déjà quantité d’images pornographiques d’elle, je vois des gens se disputer à son sujet presque quotidiennement.

De son côté, Riot Games, accusé du délit “d’appropriation de la ressemblance”, dément le fait que Séraphine soit inspirée de Stéphanie. Dans un mail envoyé au site PC Games, l’éditeur avance que “Seraphine a été créée par Riot Games, et n’est basé sur personne”. L’entreprise explique également que Stéphanie a quitté l’entreprise il y a plus d’un an, contrairement à ce qu’elle prétend, et que de toute façon, elle ne travaillait pas dans un département ayant aucun impact sur le processus de création de personnage.

Stéphanie, de son côté, n’est pas du tout convaincue par les explications de Riot Games, et maintient ses accusations. La suite au tribunal ?

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 29 =


Les dernières actus

Publicité

Plus de news sur League of Legends